Ecoles de l’Uzège en danger !

Publié le par pcfuzege

DSCN2263Dans  tous les lycées et collèges et écoles, c’est le moment où les chefs d’établissements sont informés par l’Inspection académique ou le Rectorat des moyens dont ils vont disposer pour  la prochaine rentrée scolaire.

 

A l’école Jean Macé, enseignants, parents et citoyens se sont déjà mobilisés pour s’opposer à la menace de  la  suppression d’une classe.

A l’école  Pont  des Charrettes, les parents ont fait signer une pétition  pour exiger son  maintien.

 

Des  établissements  de l’Uzège  n’ont  même pas les moyens d’assurer les enseignements obligatoires. C’est le cas au lycée GIDE où le proviseur a informé les membres du Conseil d’administration qu’il était dans l’incapacité de présenter une organisation pédagogique cohérente avec l’enveloppe horaire attribuée à son établissement.

 

Pour la première fois de son histoire, le conseil d’administration  du lycée Gide a voté à l’unanimité contre la dotation attribuée par le Rectorat

 

Au collège Lou Redounet, les moyens alloués par Inspection Académique  sont en baisse de 16 heures alors que le nombre d’élèves  augmente.

 

Au collège  Jean-Louis Trintignant de  Mayac, le taux d'encadrement des élèves est le plus faible depuis la création du collège en 2003. La dotation a été acceptée de justesse ( 7 pour , 1 abstention  et 6 contre)

Le pouvoir politique asphyxie les services publics : le Centre d’analyse stratégique, sous la tutelle du premier ministre, a publié un « tableau de l’emploi public » dont l’objectif était de prouver que la France était suradministrée. Mais c’est tout le contraire qui est démontré !

Tous les pays comparés augmentent le nombre de leurs enseignants sauf l’Italie et la France (16000suppressions de postes pour la rentrée chez nous!).

La France est tout simplement l’avant-dernier plus mauvais élève pour le nombre d’enseignants pour 100 élèves.

La France n’est donc pas l’un des pays qui dépense le plus pour l’éducation comme n’arrêtent pas de le répéter les perroquets du gouvernement.

L’école aujourd’hui a besoin d’être défendue par tous ceux qui veulent offrir un enseignement de qualité à la jeunesse de notre pays.

 

 

Bernard Rieu

Secrétaire de la section PCF de l’Uzège  

Publié dans Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article